Le concept

Traitement des déchets recyclables

Stages/Bénévolats

Wheig recherche de l’aide dans la gestion de son usine de recyclage des déchets secs et dans la mise en place de la future unité de compostage. Nous vous encourageons à contacter Bertrand si la problématique vous intéresse !

A Bangkok, nous avons eu la chance de rencontrer Bertrand Courcelle, directeur de Wheig, entreprise qui affiche le slogan “waste is energy”* . Depuis avril 2019, l’entreprise traite les déchets recyclables dans leur usine à la périphérie de Bangkok. Une étude sur la mise en place d’une unité de traitement des déchets organique avec méthanisation et production d’électricité est également en cours.

* “les déchets sont de l’énergie”

Jusqu’en 2015 l’activité de Wheig se concentrait sur la réalisation de projets de production énergétique dans des régions isolées à partir de ressources locales. Ils ont travaillé dans des régions reculées d’Amazonie et des Îles du Pacifique afin de remplacer les groupes électrogènes par de l’énergie issue de la méthanisation de leurs déchets. Après la chute des prix des hydrocarbures en 2015, leur solution est devenu plus chère que l’utilisation des groupes électrogènes à plein temps. Ils ont alors dû arrêter tous ces projets pour chercher un nouvel angle d’attaque.

Ils ont décidé de s’installer en Thaïlande en 2013 en raison du potentiel de la région. La Thaïlande a besoin de développer le secteur de l’énergie, et de modifier son système de traitement des déchets, qui n’est pas encore en situation d’oligopole, comme en Europe. 

Wheig propose une solution à plus petite échelle, grâce à leur usine qui prend en charge les déchets de grands centres commerciaux comme Mega Bangna, Tesco Lotus et BIg C (groupe Casino), et les trie pour les recycler ou en faire du compost. 

Il leur est impossible d’utiliser les déchets domestiques qui ne sont pas collectés régulièrement, et fermentent parfois, ce qui empêche leur compostage. Les déchets des centres commerciaux étant stockés à l’air conditionné, ils sont à l’abri de la dégradation rapide et seront utilisés pour la fabrication de compost.

L’échelle réduite de l’usine permet le tri manuel des déchets et l’envoi de moins de 5% des déchets collectés à la décharge. Cette usine est un projet qui pourra servir de modèle en terme d’efficacité et de rentabilité en Thaïlande mais également dans le monde entier. Bertrand veut trouver une alternative aux grosses entreprises européennes de traitement des déchets pour les remplacer par de plus petites unités plus efficaces, plus nombreuses et réparties sur le territoire. 

La Thaïlande représente un opportunité pour cette entreprise, car la gestion de ses déchets est une source de revenu stable et indépendante de la situation du pays. L’électricité et le compost sont vendables sur le marché mondial. En travaillant uniquement avec le secteur privé, ils s’affranchissent de la fatalité du “mauvais pays”, et pérennisent leur activité, quel que soit le contexte géopolitique. Contrairement à l’Europe, la collecte des déchets n’est pas prise en charge par la municipalité via les impôts locaux mais les entreprises paient directement la collecte de leurs déchets, ce qui représente une première source de revenu. Wheig se finance également grâce au recyclage des déchets et à la vente de leur compost.