Le concept

Centre communautaire de récupération des bouteilles consignées.

Stage/Bénévolat

Oui! Que ce soit en optimisation logistique, en communication, design, les stagiaires seront les bienvenus là-bas!

Origine du projet

Créée il y a 9 ans, Sure We can est une association qui a grandi à Manhattan. Obligée de déplacer ses quartiers à Brooklyn en raison des loyers trop chers de Manhattan, elle est désormais bien inscrite dans la vie de quartier car avant tout, elle se positionne comme un centre communautaire qui fait vivre les “canners”. Ces derniers collectent bouteilles et canettes qui traînent dans la rue ou sont jetées. Oui, car à New York, les bouteilles et canettes sont consignées !! Ainsi, une loi régit l’État de New York stipulant que tous les distributeurs sont chargés de récupérer leurs contenants et de reverser 5 centimes en échange.  Trois types d’emballages sont concernés ; aluminium, plastiques et verre.

Cependant, les citoyens ne connaissent pas cette loi, ou ne savent pas où ramener leurs contenant. C’est pourquoi cette tâche est souvent laissée aux “canners”, issus en général de  milieux sociaux défavorisés et pour qui cette activité peut donc être source de revenus. Ainsi, “Sure We Can” accueille les canners sur leurs sites, où ces derniers trient les contenants et les déposent dans leurs bennes, attendant que les distributeurs passent les chercher. A travers le jardinage, le recyclage et le compost, ce centre communautaire a pour vocation de créer et rassembler la communauté en donnant une plus grande dignité aux canners.

Aujourd’hui, Sure We Can fait le lien entre 500 canners et 15 distributeurs de New York. Les distributeurs se chargent de récupérer les conteneurs et reversent à l’association 5 centimes  par conteneur plus 3,5 centimes de frais de main d’oeuvre.
En plus de ce programme de recyclage, Sure We Can réalise :

– du compost : des bacs à compost sont donnés aux restaurants du coin et l’association va les rechercher à vélo. La vente du compost est en projet en cours d’établissement.
– des cours d’éducation à l’environnement
– des partenariats artistiques

La difficulté de ce processus se situe au niveau des distributeurs, qui mettent du temps à venir ou parfois ne viennent même jamais récupérer les emballages… (voir photo) Cela s’explique en partie par la destination de l’argent des consignes. En effet, en payant leur boisson, les new yorkais paient la consigne et :

– 20%  revient aux distributeurs

– 80%  au département de l’environnement

Lorsque l’on sait que le département de l’environnement est en même temps l’organisme chargé de contrôler la récupération des emballages vides par les distributeurs.. on se rend compte du paradoxe !

Les loyers en capital : Un problème pour les particuliers que connaissent aussi les associations !

Déjà forcés de se déplacer une première fois de Manhattan à Brooklyn, Sure We Can est encore sujet à des problèmes d’occupation des locaux. La gentrification que connait la ville fait augmenter les loyers. Or, construire une communauté, c’est y résider et y être implantés sur le long terme! Un problème financier donc, qui est commun pour les associations. A ce titre, une initiative magnifique : 596 acres, autre association New Yorkaise, qui se bat pour aider les associations et particuliers à rester dans les lieux qu’ils occupent!! à découvrir sur notre site

La consigne = Un bien commun

Sure We Can réalise un vrai travail de changement des mentalités, afin de montrer aux distributeurs que leur action sert la communauté, mais qu’ils ne peuvent le faire seuls. C’est ENSEMBLE, producteur, distributeurs, consommateurs, que nous devons nous allier pour mener cette bataille contre les déchets qui s’empilent un peu plus chaque jour et développer cette partie de la solution qu’est LA CONSIGNE DES EMBALLAGES !

Et en France ?

Alors qu’elle est un geste écologique, simple et efficace, la consigne a majoritairement disparu en France dans les années 80…. au profit d’emballages jetables qui apportent leur lot de déchêts à la pyramide des déchêts alimentaires qui grandit un peu plus chaque jour. Bonjour société consumériste…

Alors voilà, fort heureusement le réseau Consigne se bat pour faire remettre la consigne au goût du jour. Et ce sont plusieurs initiatives qui se mettent en place mais font face à des contraintes techniques, sociales et législatives…`Certaines initiatives telles que Reco France, start up racheté par Suez Environnement ont vu le jour. Les kiosques Réco récupèrent vos bouteilles et les apportent au centre de recyclage. Peu de kiosque sont en fonctionnement mais si l’un d’eux est près de chez vous, n’hésitez plus à vous y rendre :

http://www.reco-france.com/trouvez-un-kiosque-pres-de-chez-vous/

Envie de faire bouger les choses et faire revenir la consigne en France ? Renseignez vous sur leur site :

http://www.reseauconsigne.com/

Un contact

Agustina Besada, Directrice éducative

abesada@surewecan.org