Le concept

Hub de projets durables

Stages/Bénévolats

L’association a toujours besoin de bénévoles pour ses projets, mais elle peut aussi accueillir des stagiaires !

Nous avons rencontré Shilshila Acharya au bureau de la Himalayan Climate Initiative. Bien que “bureau” ne soit pas le mot juste, puisqu’il combine un jardin potager, des bureaux individuels construits à partir d’anciens conteneurs, et un espace de travail collectif. Cet espace est inclassable. Ils cultivent leurs propres légumes : pommes de terre, oignons, tomates, citrouilles, concombres,… chaque parcelle est cultivée, ou contient des fleurs pour les abeilles. Les toilettes sont mixtes, et construites avec des matériaux réutilisés, tout comme leur nouvel espace de travail. Pour couronner le tout, leur cafétéria verte, alimentée par les récoltes, est végétarienne.

Après une visite rapide de leur magnifique espace de travail par Anju Khatakho, nous sommes accueillis par Shilshila, PDG de l’organisation qui nous a présenté le projet ambitieux porté par HCI.

De la communication à l’action

Cofondée en 2011, Himalayan Climate Initiative mène des projets durables au Népal. Depuis 2014, ils ont adopté une nouvelle stratégie. Ils veulent montrer comment avoir un impact pour renforcer leur crédibilité avant de demander aux personnes de changer. Le gouvernement du Népal ne comprend pas le problème, mais il peut être prêt à soutenir certains projets s’ils arrivent à montrer que les questions environnementales sont une priorité. Chez HCI, ils pensent que le Népal, en tant que pays profondément affecté par le changement climatique, a un grand potentiel pour inspirer au changement.

Le fondateur de HCI a dirigé WWF Népal pendant dix ans. Après avoir assisté à la COP de Copenhague, il s’est rendu compte que le changement climatique n’était pas encore considéré comme une priorité au Népal. C’est ainsi qu’il a d’abord mené une campagne sur l’impact du changement climatique dans l’Himalaya. Sur le plan de la communication, ce fut un grand succès. Il eu tout de même l’impression d’avoir échoué d’une certaine façon car il ne pouvait pas répondre aux personnes touchées par sa campagne qui lui demandaient “comment pouvons-nous vous aider ?”. A partir de là, il a réuni 15 entrepreneurs qui voulaient agir sur le terrain et a créé Himalayan Climate Action.

Leur première action fut le Great Himalayan Trail : l’objectif était de montrer l’Himalaya en exemple et de généraliser l’idée du changement climatique en gérant la protection des paysages. En marchant pendant 99 jours autour de l’Himalaya, ils ont montré les dégâts du tourisme de masse et le manque d’équipements de base dans les villages et écoles. Le Népal a récemment souffert de différents désastres climatiques et les ONG ont beaucoup de travail : construction de nouveaux bâtiments, routes, accès à l’électricité. Dans la plupart des pays, ces projets sont souvent portés par le gouvernement.

Créer une solution pour chaque problème

Ensuite, un grand nombre de nouveaux projets, appartenant à l’incubateur de HCI ont été développés. Il y en a plus de 12, mais ils se concentrent actuellement sur 5 d’entre eux :

The green angels : donner des emplois respectables et écologiques aux femmes défavorisées, les aider à être indépendantes et autonomes.

Friends of the city: Un projet visant à mettre en place des installations et des méthodes de recyclage au Népal. L’entreprise gère un centre de collecte et de traitement des déchets en PET (plastique) qui a permis de recycler plus d’une tonne (10 millions de bouteilles PET à ce jour). Ils ont d’abord testé une machine à comprimer les bouteilles et ils encadrent maintenant 3 groupes à Katmandou pour leur apprendre comment recycler les bouteilles PET. Ils offrent aussi une méthode de recyclage aux institutions (hôtels, restaurants, …) pour leurs objectifs RSE.

Zero carbon Nepal : Aider le Népal à rester sur la voie de la réduction des émissions de carbone et à développer son économie en mettant en valeur des produits artisanaux népalais.

Climate adapt : Aider les entreprises à mieux réussir tout en étant respectueuses de l’environnement. Ce projet promeut également l’agriculture raisonnée.

The Gen Nep Impact : L’objectif est d’enseigner aux jeunes qui n’ont peut-être pas entendu parler du changement climatique et de la pollution à travers des modules de 2 à 3 jours. Ils enseignent aux personnes comment convertir de grandes idées en petites actions quotidiennes. Celles-ci doivent prendre un engagement à la fin du module pour les encourager à changer leur mode de vie.

Un modèle rationnel de A à Z

Leur modèle est basé sur 3 pilliers :

  • L’éducation : La transmission des moyens durables à la prochaine génération est le point de départ du changement qu’ils veulent mettre en place au Népal.
  • La démonstration : Chez HCI, ils pensent que l’expérience est fondamentale pour pouvoir enseigner aux autres.
  • La mobilisation : En tant que centre d’incubation, HCI aide les entrepreneurs à établir un business plan, leur propose des conseils gratuits, héberge certains d’entre eux et les pousse vers un modèle d’entreprise sociale pour maximiser l’impact positif de leur entreprise.

Une entreprise de longue haleine

HCI, en tant qu’ONG à but non lucratif, reçoit des fonds par des subventions, par des entreprises privées, par leurs frais de service et aussi par leurs classes. Ces fonds les aident à payer leur personnel à temps plein composé de 28 personnes. Leur force principale est leur équipe de plus de 8000 bénévoles.

Chez HCI, ils croient qu’il est vraiment important d’agir à l’échelle locale. Les grands problèmes sont une somme de petites actions, tout comme les grandes solutions. Ils veulent construire un réseau d’organisations travaillant pour l’environnement et échangeant des connaissances pour se pousser un peu plus loin.

Un contact

http://www.himalayanclimate.org/

shilshila.acharya@hymalayanclimate.org

+9801819086