Le concept

Lutter contre l’insécurité alimentaire en Bolivie

Stage/Bénévolat

Ils sont nombreux et diversifiés ! L’équipe sera ravie de vous acceuillir pour un stage de 4 à 6 mois ! N’hésitez plus !

Les divers programmes de Fundacion Alternativas

  • La fondation a un fort impact au niveau de la politique publique ! A travers des comités municipaux où se réunissent divers acteurs (ingénieurs, associations…), Alternativas rédige des propositions visant à influencer les pouvoirs publiques pour améliorer le système alimentaire en Bolivie !

  • Elle a créé le premier jardin communautaire de Bolivie il y a 3 ans ! A l’origine 7 familles venaient… il y en aujourd’hui 40 ! Chacun peut venir s’occuper de son bout de terrain quand il le souhaite.

L’association bénéficie de l’aide de beaucoup de bénévoles ! Une équipe de jeunes belges travaillent en ce moment sur la mise en place d’une citerne de récupération des eaux de pluie pour l’irrigation du jardin.

L’association accompagne 8 familles dans la création de potagers directement dans leurs maisons.

Les serres sont mises en place avec les moyens du bord : vieilles planches de bois, quelques clous, des bouteilles en plastique … et le tour est joué ! Vive l’innovation frugale !

  • L’équipe travaille dans 4 écoles de La Paz avec la création de jardins potager et de programmes d’étude autour de l’agriculture et de la nutrition après les cours.

Le but étant d’intégrer les problématiques de l’alimentation directement dans les parcours de ces institutions !

  • Communiquer massivement sur le thème de l’insécurité alimentaire pour encourager les initiatives, fédérer autour de ce thème qui nous concerne tous et permettre un éveil important des consciences !

L’insécurité alimentaire en Bolivie

C’est plusieurs facteurs corrélés qui font de la Bolivie l’un des pays les moins bien notés en terme de sécurité alimentaire :

  • Les déserts alimentaires

Les familles les plus défavorisées consacrent 60 à 80% de leurs revenus dans l’alimentation et doivent prendre 2 à 3 transports en commun (et ça n’est pas peu dire à La Paz !) pour arriver jusqu’à un marché.

  • Les mauvaises pratiques alimentaires

Merci mondialisation grandissante ! Les boliviens et particulièrement les enfants se voient confrontés à des nouvelles pratiques alimentaires (snacks, sodas…) mauvaises pour la santé. 

  • La hausse de l’export et la fluctuation des prix qui en découle

Oui oui… le quinoa n’est pas seulement réservé aux bobos parisiens ! Il constitue l’alimentation de base des populations d’Amérique du Sud.

En l’exportant massivement, les industries font hausser les prix, empêchant les populations locales de continuer à en acheter !

  • Manque d’information concernant la nutrition et la santé

  • La modification du mode de vie de plus en plus urbain à La Paz

Un contact

Maria-Teresa Nogales

Co-fondatrice et directrice

mtnogales@alternativascc.org www.alternativascc.org