Le Concept

Collecte des bouteilles et canettes consignées et Centre communautaire.

Le Contexte

596 Acres est née en réaction à la politique New Yorkaise d’utilisation des terres qui explique l’existence de quartiers plus ou moins favorisés et donc très inégaux. En effet,  une balade rapide dans New York suffit pour se rendre compte du nombre important d’espaces vacants qui s’y trouvent. L’histoire de ces terrains ne date pas d’hier et certaines politiques, comme le Red Lining, sont des procédés que l’on préférait oublier.Toutefois, ne pas utiliser ces espaces vacants demeure une aberration sachant que toute communauté a toujours des besoins et que le manque d’espace est un enjeu crucial  aujourd’hui, particulièrement dans des métropoles telles que New York ou Paris.

Le “Red Lining” ou Les cartes de la honte

 

Procédé purement raciste et ségrégationniste, cette pratique a été menée dans les années 50 sur tout le territoire New Yorkais. Une politique et pratique menée par la ville et les banques qui consistait à réaliser des cartes géographiques délimitant des zones peuplées en majorité par des personnes de couleurs. Ces zones étaient donc identifiées comme zone de non investissement. Aucune chance alors d’obtenir un prêt bancaire pour les particuliers y résidant et pas d’investissement d’embellissement du quartier prévu…Ces cartes ont été découvertes récemment et ce scandale n’a fait que réveiller de vieux démons…. qui nous remémorent que les temps d’apartheid et de ségrégation ne sont pas si loins…

Leur mission : Faire redevenir les habitants acteurs et décideurs de leur espace public

Cette association a donc pour but d’aider les communautés à réhabiliter les espaces vacants de leur quartier. A cette fin, l’association met en place plusieurs outils, notamment des ressources internet permettant d’identifier les espaces libres ou bien les projets en cours. Ces outils ont pour but de responsabiliser les habitants en les rendant aussi autonomes que possible.

596 Acres assure un travail de rassemblement avant tout, aidant les communautés de quartier à se former, s’entraider et mener des projets ensemble. L’association défend leurs droits et leurs désirs en se basant sur le principe que les espaces de quartiers doivent répondre aux besoins des habitants dudit quartier. Ferme, jardin communautaire, centre culturel, tout est réalisable, tant que le projet correspond aux attentes de la communauté.

Un quartier , Une communauté multi acteurs

Autour de celle-ci, gravitent des acteurs dont dépend l’aboutissement du projet: commerces et élus locaux par exemple, ou encore les « Community Board »,  groupe qui possède un rôle fort dans la vie de quartier. Le fonctionnement de ces « conseils communautaires » vous est expliqué sur notre site.

Au delà du travail d’accompagnement des communautés et de développement des outils , 596 Acres réalise un véritable travail de sensibilisation auprès des populations, des élus, des collectivités et tout acteur de la vie citoyenne. En effet cet aspect est l’un des plus important, car c’est bien pour une évolution des mentalités que 596 Acres se bat afin que chacun redevienne acteur de son quartier.

Un contact

Et à Paris ?

Same But Different : On vous présente Plateaux Urbains !

Cette association fait le lien entre propriétaires de locaux vacants et porteurs de projets citoyens, économiques ou culturels en Ile de France. C’est à eux que nous devons le fameux d’espace… des Grands Voisins! (en collaboration avec Aurore et Yes We Camp)
Le concept diffère donc légèrement de 596 Acres mais le but final est le même : Donner vie aux projets citoyens !

 https://www.plateau-urbain.com/